Le Château

ChateauConstruit au XIIIe siècle par la famille de La Tour d’Auvergne qui en fait son fief à partir de 1281 et y établit la cour régionale d’Auvergne à la fin du XVe siècle, après de spectaculaires agrandissements et avant d’entrer dans l’Histoire de France avec ses membres les plus illustres : la Reine Catherine de Médicis et sa fille la Reine Marguerite de Valois, la Reine “Margot”.
Cette dernière en fit don en 1605 au futur Roi Louis XIII.

Parfait exemple de grand château médiéval et remarquablement restauré, il témoigne de l’architecture militaire du Moyen-Âge : douves, remparts et chemin de ronde, tours à créneaux et mâchicoulis.
Il a été agrandi et embelli jusqu’à la fin du XVe siècle.
Son parc et ses jardins, en cours de rénovation,  permettent de découvrir pleinement le site remarquable de Saint-Saturnin.

Des visites du château sont organisées.

Site Web : http://www.chateaudesaintsaturnin.com

L’église Romane

IMG_3340Construite au XIIe siècle, l’église de Saint-Saturnin est la plus petite des cinq églises romanes majeures d’Auvergne.

Elle se distingue par l’absence de chapelles rayonnantes autour du chevet.
La forme pyramidale de l’ensemble mène le regard vers le ciel par l’intermédiaire du massif barlong et du clocher octogonal.
C’est sur le chevet, le massif barlong, les transepts et les murs latéraux que se concentrent les décors : arcatures,
frises en damiers et grandes rosaces.
Elles utilisent l’alternance de deux pierres très répandues dans la région que sont la lave noire et l’arkose.
L’intérieur très clair est remarquable, par l’harmonie des proportions et par l’intérêt architectural et symbolique.
On observera les chapiteaux d’une belle sobriété, décorés de feuillages à l’exception de quatre d’entre eux, au nord,
qui comportent également des personnages et des animaux.
Une peinture murale du début du XVIe siècle représentant l’Annonciation et, ce qui est plus rare,
la résurrection de Lazare, est encore visible dans la deuxième travée nord du bas-côté.
La crypte présente une superbe pietà du XVe siècle.

Eglise_arcadesL’église est ouverte tous les jours de 9h00 à 19h00 .
Des visites guidées sont organisées :
– en juillet et août (voir Agenda des Manifestations)
– hors saison sur rendez-vous  (04 73 39 30 13)

Pour plus de détails sur l’art roman auvergnat, visitez le site de l’association :  Terres Romanes d’Auvergne.

Rue_boucherie Le PORCHE et la RUE de la Boucherie

Ce porche permet d’accéder au ” fort ” médiéval.
Vous y trouverez, entre autres, une ancienne boucherie, dernière échoppe restée en l’état dans la rue et une maison Renaissance du XVe siècle.

Fontaine_ormeau

La FONTAINE Renaissance

Chaque face du bassin polygonal est ornée d’un décor de branchages entrelacés sur lesquels brochent
des écussons, les uns aux armes de la Tour d’Auvergne, les autres aux armes des Broglie.

Chapelle_madeleine

 La CHAPELLE de La Madeleine

Cette petite église romane, antérieure à la grande église, est le monument le plus ancien de Saint-Saturnin.
Elle pourrait avoir servi de baptistère.
Le petit jardin qui jouxte la Madeleine était l’ancien cimetière.

Place_8_mai

 La PLACE du 8 mai

Elle fait face à la mairie et à la partie la plus ancienne de l’école.

Elle accueille l’office de tourisme et est le point de départ des circuits de promenade.

Place_marche

La PLACE du marché

Au milieu de la place, un « travail » permettait d’attacher et de soulever les animaux de trait,
afin de les soigner et de les ferrer.
Cette place était l’emplacement du marché aux cochons, lors des foires à bestiaux.

Rue_noble

La RUE Noble

Elle constituait l’artère principale du village jusqu’en 1860.
Vous y trouverez des maisons anciennes du XVIe siècle au XIXe siècle, un vestige
des remparts ainsi qu’un jardin surplombant la Monne.

Lavoir_freydiere

Le LAVOIR de la Freydière

Une promenade de 5 minutes au pied de la falaise basaltique conduit à ce lavoir d’où l’on peut imaginer le travail des lavandières de jadis.

Lavoir Thieu

Le LAVOIR du creux du Tieu

Ce bassin des lavandières fut redécouvert en 2004 avec son captage qui l’alimente.
Ce dernier long de 6 mètres s’insinue jusqu’au rocher grâce à une galerie voûtée haute de 1.30m.

PoterneLa POTERNE

Dans la rue qui descendait vers le quartier du “Tieu”, en contrebas des escaliers, une poterne s’ouvre dans le rempart.

Un haut logis l’épaule à droite, tandis qu’une échauguette surplombe le chemin qui s’en échappe.